GENCI

GENCI (acronyme de Grand Équipement National de Calcul Intensif) est une société civile française créée en janvier 2007 et détenue à 49 % par l’État français représenté par le Ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, 20 % par le CEA, 20 % par le CNRS, 10 % par les universités et 1 % par l’Inria.

La société a pour mission de :

GENCI est le représentant français au sein de l’infrastructure de recherche européenne PRACE.

Le GENCI a installé en octobre 2008 un supercalculateur SGI ICE 8200 EX au CINES de 147 TFlops qui a par la suite été étendu courant 2010 à 267 TFlops.

La première tranche était composée de 24 racks de calcul hébergeant 1 536 lames de calcul (chaque lame est dotée de 2 sockets quadricœurs Intel Harpertown 3,0 GHz, 4 Go de mémoire par cœur) interconnectées par deux réseaux haut débit de calcul Infiniband 4X DDR. Au total 12 288 cœurs de calcul, 48 To de mémoire distribuée et 0,5 Po de disque attaché sous Lustre composent l’ensemble.

Cette configuration est classée en 28e position du TOP500 de novembre 2009, et en seconde au niveau européen derrière la machine de Julich[pas clair].

La seconde tranche était composée de 21 racks hébergeant 1 344 lames additionnelles de calcul (chaque lame est dotée de 2 sockets quadricœurs Intel Nehalem 2,8 GHz, 4.5 Go de mémoire par cœur) interconnectées à la fabrique initiale Infiniband 4x DDR. Cette tranche a donc ajouté 10 752 cœurs de calcul, 48 To de mémoire distribuée à l’ensemble.

La configuration a évolué début 2010 et place le calculateur en 18e position mondiale, 3e européenne et en première position française du classement TOP500 de juin 2010 top bpa free water bottles.

L’architecture logicielle du système est à base d’une distribution Linux et de logiciels open source.

La machine Jade a été arrêtée en janvier 2015 et remplacée par le supercalculateur OCCIGEN.

Le GENCI a commandé le 22 avril 2008 à Bull un superordinateur nommé Titane. Il s’agit d’un cluster Novascale hybride qui a la particularité d’utiliser en complément de processeurs de calcul Intel des processeurs graphiques (GPU) fournis par Nvidia.

Cette configuration installée au centre de calcul recherche et technologie (CCRT) début 2009 comportait 1 068 nœuds de calcul doté chacun de 2 processeurs Intel Nehalem quadricœurs et de 48 serveurs graphiques Nvidia Tesla S1070 (chaque serveur disposant de 4 processeurs T10P, 4 fois 4 Go de mémoire), qui ont accès à 25 TBytes de mémoire et à 0,5 PBytes d’espace disque attaché.

L’architecture logicielle du système est à base d’une distribution Linux et de logiciels open source.

Sa puissance crête était de 100 Tflops pour les processeurs Intel, et de 200 Tflops simple précision pour les accélérateurs Nvidia.

La machine Titane a été arrêtée à l’été 2011 et remplacée par le supercalculateur CURIE au TGCC.

Dans le cadre de sa participation dans l’infrastructure de recherche PRACE comme membre hébergeur, la France représentée par GENCI met à disposition depuis début 2011 un supercalculateur Bull d’une puissance crête de 2.1 PFlops nommé CURIE.

Installé et opéré par les équipes du TGCC (Très Grand Centre de Calcul du CEA) à Bruyères-Le-Châtel (Essonne), CURIE est composé de trois tranches complémentaires :

Ces 3 tranches sont fédérées par un réseau d’interconnexion Infiniband QDR Fat tree non bloquant et accèdent à un système de fichiers parallèle Lustre à deux niveaux (/scratch et /work) de 5 Po utiles à des débits respectifs de 150 et 100 Go/s.

La machine CURIE a été intégralement mise en production en mars 2012, elle est ouverte à 80% pour PRACE et à 20% pour les besoins nationaux.

La partie nœuds fins de CURIE a été classée en 9e position du top500 du mois de juin 2012.

Ada et Turing sont deux superordinateurs construits par IBM, acquis en 2013 par GENCI pour l’IDRIS bottle with glass, le centre de calcul numérique intensif d’Orsay.

En janvier 2015, GENCI a procédé au remplacement du supercalculateur SGI Jade au CINES par une nouvelle machine Bull nommée OCCIGEN.

Ce supercalculateur d’une puissance crête de 2.1 PFlops est composé de 24 racks de calcul et de 8 racks de disque et de service.

Chaque rack de calcul intègre 5 châssis soit 90 lames de calcul, chaque lame étant composée de 2 processeurs Intel Haswell (Xeon E5 v3 2690) 12 cœurs à 2.6 GHz, 64 à 128 Go de mémoire et un disque SSD de 120 Go. Chaque lame est dotée d’un refroidissement DLC (Direct Liquid Cooling) par eau chaude.

Les lames de calcul sont fédérées par un réseau d’interconnexion Infiniband FDR selon une topologie Fat Tree prunée (avec une légère réduction de bande passante) et disposent d’un accès vers un système de fichiers parallèle Lustre de 5.1 Po accédé à 106 Go/s.

Au total OCCIGEN permet de disposer de 50 544 cœurs de calcul et de plus de 200 To de mémoire distribuée, elle représente un incrément de plus d’un facteur 8 en puissance de calcul et 2 en capacité mémoire par rapport à Jade pouch for running.

Un des points majeurs d’attention dans le choix d’OCCIGEN a été l’optimisation de la consommation électrique globale et à ce titre OCCIGEN permet via un refroidissement à 88% par eau chaude et 12% par air de consommer au maximum 934kW pour un PUE < 1.1

OCCIGEN a été classé en 26e position du top500 du mois de novembre 2014.

Spatialisme (art)

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Le spatialisme est un mouvement artistique fondé en 1950, mais théorisé dès 1946 par le peintre italo-argentin Lucio Fontana. Il est lié à l’art informel.

En 1940, à Buenos Aires, Lucio Fontana met sur pied, avec ses collègues Jorge Romero Brest et Jorge Larco, une école privée, l’« Académie d’Altamira ». Il y élabore en 1946, en compagnie de quelques jeunes artistes et intellectuels, le « Manifesto blanco » (le Manifeste blanc), qui sera considéré comme le premier manifeste du Mouvement spatialiste et qui influencera de nombreux artistes abstraits. Y sont d’ores et déjà énoncées les règles d’un art à naître top bpa free water bottles, articulées autour des concepts de temps et d’espace. Il s’agit, annonce-t-il, de tourner le dos à « l’usage des formes connues de l’art » pour privilégier, au contraire, « le développement d’un art fondé sur l’unité du temps et de l’espace ».

En 1947, Lucio Fontana revient à Milan où un petit groupe se réunit bientôt autour de ses idées et propositions. Il reprend son projet pour en faire un « manifeste technique ». Deux autres manifestes concourent à définir le mouvement. Le premier, « Spatialistes I » (1947), est rédigé par le peintre Beniamino Joppolo et prolongé, en 1948, par « Spatialistes II », du critique Antonino Tullier. Puis il fait paraître en 1951 un Manifeste de l’art spatial sous le titre de « Nous continuons l’évolution des moyens dans l’art », chargé de compléter la « Proposition d’un règlement du mouvement spatial » publié l’année précédente. Il n’y aura plus qu’à y ajouter, en 1952, le « Manifeste du mouvement spatial pour la télévision » pour constituer une trilogie théorique du spatialisme.

Dès 1949, Lucio Fontana commence à peindre des surfaces monochromes et à les « maltraiter » en faisant des trous ou des incisions dans la toile (Concetto spaziale (50-B.1), 1950, MNAM, Paris), suivis des « Buchi » et « Tagli ». Pour Fontana « la toile n’est pas ou plus un support mais une illusion. » La surface d’une toile ne doit plus seulement exister pour le regard de l’observateur qui s’abîme en elle, mais, au contraire, s’ouvrir largement aux hasards de son environnement non pictural.

Il attribuera le titre de concept spatial à ce type d’œuvres également décliné en sculptures (Concetto spaziale Teatrino). En 1950, il fonde le spatialisme proprement dit, mouvement auquel participent plusieurs autres peintres tels que Mario Deluigi et Roberto Crippa. Les peintres spacialistes ne s’attachent plus tant à la couleur et à la peinture de la toile qu’à créer sur celle-ci une construction picturale de nature tridimensionnelle, motivée par une capture du mouvement dans l’espace-temps, à travers la prise de conscience des forces naturelles cachées best metal water bottle, issues des particules élémentaires et de la lumière, qui agissent de manière incontrôlée sur la superficie de la toile. À la faveur d’un accident qui endommage l’une de ses toiles prévue pour une exposition à Paris, il fixe alors cette intention par un geste souverain consistant à griffer, perforer et inciser le plan du tableau à l’aide d’une lame de rasoir, d’un poinçon ou d’un cutter pour en révéler l’espace tridimensionnel (Concetto spaziale Attese, Folkwang Museum d’Essen ; MoMA de New York), puis il constellera certaines de ses peintures d’éclats de verroterie ou de petits cailloux. Fontana pratique aussi ce geste de lacération sur des sphères de bronze.

Lucio Fontana poursuit également ses réalisations sous toutes les occurrences manipulables de la lumière. En 1949, influencé par le travail de l’artiste argentin Gyula Kosice créateur du mouvement MADI, il utilise la lumière noire ou lumière de Wood à la Galleria del Naviglio de Milan, avec l’aide de l’architecte Luciano Baldessari, pour concevoir une installation plongée dans l’obscurité tout en étant traversée de colorations abstraites, qui semblent suspendues au-dessus du sol. Cette première œuvre spatialiste voit le jour en 1949 sous le titre d‘Ambiente spaziale a luce nera (environnement spatial en lumière noire). Il réalise également des structures en néon, intitulée Luce spaziale pour la IXe Triennale de Milan de 1951, pour le pavillon italien de l’exposition de Turin en 1961, etc.

La première grande exposition collective, sous l’intitulé programmatique d’« Arte spaziale », viendra illustrer les propositions de ces manifestes. Outre celles de Fontana, elle rassemble des œuvres de Giancarlo Carozzi, Roberto Crippa, Mario Deluigi, Gianni Dova, Beniamino Joppolo et Cesare Peverelli.

Sur les autres projets Wikimedia :

Riesgo biológico

El riesgo biológico consiste en la presencia de un organismo, o la sustancia derivada de un organismo, que plantea, sobre todo, una amenaza a la salud humana (una contaminación biológica). Esto puede incluir los residuos sanitarios, muestras de un microorganismo, virus o toxina de una fuente biológica que puede resultar patógena. Puede también incluir las sustancias dañinas a los animales y otros seres vivos. El término y su símbolo asociado se utilizan generalmente como advertencia football jerseys for sale, de modo que esas personas potencialmente expuestas a las sustancias lo sepan para tomar precauciones. Hay también un biohazard HCS/WHMIS insignia que utiliza el mismo símbolo. La expresión «riesgo biológico» está muy ligada al campo de la prevención de riesgos laborales.

Las condiciones de trabajo pueden resultar negativas si se realizan en presencia de contaminantes biológicos, tanto por el riesgo biológico que pueda presentar la actividad wool lint remover, como por el contacto con los desechos orgánicos considerados como peligrosos; estos contaminantes biológicos son aquellos agentes biológicos que cuando se introducen en el cuerpo humano ocasionan enfermedades de tipo infeccioso o parasitario

El concepto de agente biológico incluye, pero no está limitado, a bacterias, hongos, virus, protozoos, rickettsias, clamidias, endoparásitos humanos, productos de recombinación, cultivos celulares humanos o de animales y los agentes biológicos potencialmente infecciosos que estas células puedan contener, priones y otros agentes infecciosos top bpa free water bottles.

Las principales vías de penetración en el cuerpo humano son:

Cuando la sustancia tóxica pasa a la sangre, ésta la difunde por todo el organismo con una rapidez que depende de la vía de entrada y de su incorporación a la sangre.

Cuando las condiciones de trabajo puedan ocasionar que se introduzcan en el cuerpo humano, los contaminantes biológicos pueden provocar en el mismo un daño de forma inmediata o a largo plazo generando una intoxicación aguda o una enfermedad profesional al cabo de los años.

Las tres condiciones que deben cumplirse para favorecer la actividad de los contaminantes biológicos son la presencia de nutrientes, humedad y temperatura.

Los agentes biológicos se clasifican en grupos, según su diferente índice de riesgo de infección. Para protegerse de los agentes biológicos se utilizan sistemas de protección física para que imposibiliten el paso del agente biológico patógeno al organismo humano.

Según sea la virulencia del agente biológico patógeno que se encuentre en el puesto de trabajo existen varios niveles de contención que corresponden a los niveles de bioseguridad que se deben alcanzar en locales e instalaciones en las que se trabaje con agentes biológicos de los diferentes grupos de riesgo.

La higiene industrial clasifica los contaminantes que se pueden presentar en el ambiente de los puestos de trabajo en químicos, físicos y biológicos pork tenderizer. Entendiendo por contaminantes biológicos los microorganismos, incluyendo los que han sufrido manipulaciones genéticas, los cultivos de células y los endoparásitos humanos multicelulares.

Es evidente el alto grado de conocimientos que sobre los contaminantes químicos y físicos se han ido acumulando a lo largo del tiempo, no pudiéndose afirmar lo mismo al hablar de los contaminantes biológicos ya que, aunque muchos de ellos están perfectamente definidos e incluidos en el Cuadro de Enfermedades Profesionales (Decreto 12-5-78 n.º 1995/78), la gran variabilidad de factores que condicionan su presencia, supervivencia y actuación sobre el hombre, hace difícil abordar los posibles problemas planteados por su presencia en un ambiente laboral.

El hecho de que los contaminantes biológicos sean seres vivos y por tanto capaces de reproducirse, que en una misma especie bacteriana existan cepas con distinto poder patogénico o que factores tales como la temperatura y la humedad ambientales puedan condicionar su presencia, no permite establecer unos „valores máximo permitidos“ generalizados y válidos para cualquiera que sea la situación problema planteada.

El centro de control y la prevención de enfermedades de Estados Unidos (CDC) categoriza varias enfermedades dentro de varios niveles de riesgo, 1 que es riesgo mínimo y nivel 4 que es riesgo extremo. En España estos niveles se establecen en el Real Decreto 664/1997.

MCM Rucksack | Kelme Outlet | maje dresses outlet| maje dresses for sale

kelme paul frank outlet new balance outlet bogner outlet le coq sportif outlet Söckchen Plädoyer für Socken schwingenden Röcken